Camille parle du projet de formation à la navigation

Retrouvez ci-dessous l’interview de France Bleu Breizh Izel sur le projet de formation à la navigation avec le voilier le Rebelle.

LA VOILE UNE PASSION

Axel, l’animateur radio : C’est finalement un juste retour des choses puisque le Rebelle servait déjà à la formation dans les années 90. On doit d’ailleurs ce voilier à l’architecte de Tara et du voilier de Titan Lamazou lorsqu’il était sur le vent des globes. Le Rebelle vient donc d’être baptisé au port de Larmor Plage, samedi. Camille Carrée, bonjour !

Camille :  Bonjour Axel. Bonjour France Bleue.

Axel, l’animateur radio : Donc, vous êtes briochin. Par contre, vous avez grandi dans le morbihan. Quoi qu’il en soit vous êtes l’artisan de ce rêve avec votre compagne, Aurélie Devoisin. Avez-vous eu raison d’être fou ?

Camille : Nous avons une grande satisfaction maintenant d’avoir ce bateau qui est tout neuf. C’est un très joli bateau de course croisière. Il a été conçu et réfléchi il y a 7 ans, en 1994. Mais il n’a aujourd’hui rien à envier au bateau quasiment de dernière génération.

Axel, l’animateur radio : Un voilier en alu de 11 mètres. Vous avez bossés 8000 heures dessus. Cela fait en fait 8 ans que vous avez ça dans la tête. Entre le rachat du bateau au centre des Glénans, l’épave qui a été retapé et puis le baptême samedi. S’il y avait un truc fort pendant toutes ces années et puis une galère, ça serait quoi Camille ?

Camille : La galère évidement ça été toutes ces années d’investissement qui m’ont coûtées un petit peu cher en temps et en vie personnelle. Mais en même temps, ça a été une aventure de fou. Comme je disais l’autre jour au magnifique baptême que nous avons eu. Déjà parce que nous avons eu du très beau temps et du beau monde. C’est que ce bateau a dessiné toute ma vie actuelle. Je ne peux pas refaire 8 ans de ma vie en 2 minutes. Mais grosso modo, tout a été organisé ces dernières annéee autour d’un objectif. Celui d’aller au bout de la reconstruction du Rebelle.

UN VOILIER BAPTISÉ

Axel, l’animateur radio : Avec des professionnel autour de vous de Concarneau, de Locmiquelic, de Paimpol, de Hennebont, des internautes aussi. Vous avez aussi dû de temps en temps dormir sur le chantier naval pour limiter les frais. Et puis il y a eu, ce samedi, le baptême. La marraine est Emmanuelle Trocadéro, directrice de l’association lorientaise Marin’Accueil. Et Benoît Hamon pour parrain, l’ancien candidat socialiste au élections présidentielles de 2017 et candidat aux européenne de Génération.s. C’est vrai que vous avez appris à nager à sa fille ?

Camille : Oui c’est parfaitement vrai. Et c’est vrai que nous avons 2 beaux parrains. Ce sont des gens qui ne sont pas dans la frime. Ils sont dans le respect de la parole donnée. Mais aussi dans la bienveillance par rapport aux avis des autres. Ils ont vraiment été au bout de cette démarche en venant casser une bouteille de clairette de Die sur le Rebelle.

Axel, l’animateur radio : Quel genre de marin il est Benoît Hamon ?

Camille : Benoît Hamon est un marin politique. Il n’a pas beaucoup de temps de naviguer. Mais c’est quelqu’un qui est très sensible à la mer et à l’environnement maritime. La mer est un environnement d’histoire mais aussi et surtout de futur. Et nous avons très envie de faire partager cet environnement là avec nos futurs stagiaires et l’aventure Voile In Portugal. www.voileinportugal.com le site internet est sorti hier le 1er avril. Ce n’était pas une blague. On propose aussi les stages de navigation qui vont se passer à partir de l’automne depuis Vila Real de Santo Antonio. C’est à côté de Faro. Dans le sud du Portugal. On est toujours dans cet esprit de faire partager notre savoir maritime breton à l’étranger. Cela permettra d’avoir des saisons un peu plus longues.

BON VENT AU REBELLE

Axel, l’animateur radio : Votre devise avec Voile In Portugal, c’est travailler comme un capitaine et jouer comme un pirate.

Camille : Oui, Work like a Captain and Play like a Pirate. C’est une formule qui permet de s’adresser, évidement, aux français qui parlent un peu anglais et puis aussi aux autres européens qui parlent anglais.

Axel, l’animateur radio : Vous levez l’encre d’ici quelques jours avec le Rebelle?

Camille : On a prévu de partir dimanche. Donc il faut que la météo soit avec nous. Mais je n’ai pas trop de doute. En plus j’ai la chance d’embarquer avec nous notre partenaire, Cellastab. Il nous a aidé à boucler le budget dans cette aventure et ce n’était pas gagné. Il fallait payer des voiles au bateau, des cordages…

On a de la chance. J’ai toujours pensé que le monde de l’entreprise est un formidable levier pour transformer les choses et faire évoluer les esprits. Cellastab c’est vraiment une entreprise qui s’inscrit là dedans. Elle propose des solutions alternatives au bétonnage des sols. Avec des solutions de gravier et de terre stabilisés pour permettre aux fauteuils roulants de circuler, aux véhicules, aux vélos. Forcément on est hyper fiers de les embarquer avec nous au sens propre et au sens figuré.

Axel, l’animateur radio : Voilà… la deuxième vie du voilier le Rebelle. Bon vent Camille Carrée. Merci d’avoir été avec nous

Camille : Merci Axel, merci France bleue, au revoir.

Shopping cart